Biographie

Originaire de l'Abitibi, née d'une famille de musiciens, j'ai commencé l'apprentissage de la musique assez jeune avec comme premier instrument le piano. J'apprenais à l'oreille les pièces demandées ce qui a vite fait réagir mes différents professeurs qui se sont acharner à m'apprendre à lire. Mais ce qui m'amusais le plus c'était de composer et d'écouter les différents sons. C'était la raison qui m'avait amené à vouloir jouer du piano.

La danse est arrivé à moi lors de mon adolescence. J'y ai trouvé le plaisir d'habiter mon corps mais  j'ai vite rejeté ce besoin d'esthétisme et de perfection que le milieu exige.

Après mon DEC en danse, j'ai choisis le voyage comme école de transformation. J'ai passé 8 ans à errer et à me chercher au travers différentes vies. Les différents lieux et les différentes cultures m'ont amenées l'appréciation des textures sonores et des sons de ces environnements pour mes créations. 

J'ai commencé à composer en voyage après m'être acheté ma première enregistreuse SONY. J'enregistrais les paysages sonores des lieux que je visitais et je composais des pièces en partant d'un son qui m'intéressait par exemple: le bruit d'un briquet qui s'allume..
J'ai composé ainsi deux albums brut, à partir d'un ordi simplement, et quelques instruments puis ma voix. 

Après avoir exploré ainsi les sons, j'ai décidé de pousser plus loin ma démarche et j'ai découvert l'état de présence par des stages de méditations et une formation avec Pol Pelletier. J'ai décidé de prendre racine en Estrie, afin de réaliser les projets que j'avais en tête. Je suis revenue vers le corps par le yoga, j'ai fais ma formation pour l'enseigner et je suis devenue mère.

L'envie d'unir le corps et les sons m'a alors hanté et j'ai fais quelques expérimentations en nature lors des résidences artistiques RURART que j'ai fais sur 3 saisons différentes. J'ai pu composer avec différents éléments de la nature. En jouant dans une serre, j'ai eu envie d'élaborer mes connaissances sur la spatialisation sonore, de jouer davantage avec, et ce, avec des sons captés très près de mon corps en mouvement. J'ai alors décidé de composer un album de musique concrète, avec des paysages sonores, et j'ai décidé d'en faire un album performatif. Ce qui me va très bien puisque je préfère travailler le processus plus que la finalité.

Tout ça m'a mené à un cours sur l'Art de la performance avec Sylvie Tourangeau.
C'est alors que je me suis sentie attrapée par ce monde qu'est l'Art performance.